12/04/2013

Chaud devant : les verrines Arnaud Lahrer

Arnaud Lahrer, Meilleur ouvrier de France, fait pétiller le printemps avec trois nouvelles verrines. Créatif et subtil.

De gauche à droite :

1 La pause pistache. Une boule de chantilly, crantée de praliné croquant, laisse deviner une crème à la pistache de Sicile, fourrée d'une compotée de fraise et d'une fraise pochée. Douceur de la pistache twistée par l'acidité de la fraise et secoué par le toasté du praliné. La cuillère est un peu trop courte pour plonger direct au fond. Et pas assez large pour attraper un peu de tout au passage. Dommage. 5,50 €

2 La verrine Paradis. Ma préférée ! La panna cotta amande amère très puissante joue à armes égales avec une marmelade de fruits rouges, des cubes de guimauve à la pulpe de cassis et quelques éclats de dragées. Longueur en bouche et joie des textures ! 5,50 €

3 La Crème d'ange du printemps. Dans cette jolie boîte en bois, pas de camembert mais un biscuit cuillère au jus de vanille, une crème à la pêche blanche et une crème au safran de Bretagne. Pour le croquant, des petits morceaux d'abricot qu'on aimerait plus nombreux... tant de délicatesse cloue le bec. Un ange passe... 5,80 €

La taille est généreuse, ce qui ne se voit pas sur la photo. On peut vraiment y revenir. Bon, et en plus, on peut faire la collec' des contenants : compléter son service à café et sa collection de boîtes à tout !


N'oubliez pas les classiques revisités. Essayez les guimauves à la pulpe de fruit, le kouign-amann, le Paris-Brest en 4 bouchées (photo ci-dessus), fourrées chacune d'une demi-noisette caramélisée, à dévorer facile dans la rue !

Trois adresses à Paris, dans le 6e et le 18e.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire