14/11/2011

Délice du mois : le kiwi français


Savez-vous que la France est le 2e producteur européen de kiwis ? Récolté mûr de novembre à mai, il est acidulé et sucré à la fois.

Une acclimatation récente. Originaire de Chine, l’actidinia nous est parvenu via la Nouvelle-Zélande, où il prend dès 1960 le nom de kiwi, du nom maori de l'oiseau emblème du pays.
Au pied des Pyrénées, les producteurs de l'Adour ont été les premiers à implanter la culture des kiwis il y a 30 ans, sous l'impulsion d’Henri Pedelucq. Cet ingénieur agronome va promouvoir la filière française : sa production comme sa stratégie commerciale. Il fait plusieurs séjours d’étude dans l'île du kiwi, prenant contact très tôt avec Jim MacLoughing, son homologue néo-zélandais qui avait démarré sa production trente ans avant lui.
Les Pays de l'Adour, bénéficiant d’un un sol naturellement riche et d’un climat océanique doux, représentent aujourd'hui le plus grand terroir kiwicole de France, avec 350 producteurs passionnés. Résultat : un quart de la production nationale et un kiwi Label Rouge unique sur le marché.



Facile à conserver. Sa peau brun clair, un peu velue ne doit pas être trop fripée, souple aux deux pôles. Acheté encore ferme, le kiwi continue à mûrir dans le réfrigérateur pendant 2 à 3 semaines, sans perdre ses bienfaits ni sa teneur en vitamine C.

Bourré de bienfaits. Son taux de vitamine C est deux fois supérieur à celui des agrumes ! Le kiwi participe aussi à la recharge de l'organisme en sels minéraux grâce à d'importants taux de potassium et de magnésium. Ces caractéristiques le placent juste derrière la banane. Sa teneur en fibres est supérieure à celle des fruits secs, pour seulement 57 calories aux 100 grammes.

Pour tous les repas. Coupé en deux et dégusté à la petite cuillère, c’est le troisième fruit le plus consommé au petit déjeuner. Il égaye les tartes, les smoothies, les mousses, les sorbets, les salades de fruits exotiques. Mariez-le à la banane pour l’adoucir. Osez l’accord salé dans une salade de crevettes, sur un jambon cru ou du saumon fumé. La cuisson amoindrit sa teneur en vitamine C, mais le fuit reste excellent en confitures, en coulis à congeler pour vos glaces et gâteaux. Séchez ses tranches au four, autour de 90 °C, porte entrouverte pendant deux heures, ou plus pour des chips salées ou sucrées !


Kiwi mâle "Atlas" en fleurs (pépinières Bosland)


Plantez-le ! Choisissez un plant autofertile si vous avez peu de place, ou un pied mâle et plusieurs pieds femelle. Il faudra leur faire une place au soleil et mener les tiges sur une pergola ou un treillage. La culture est possible en bac et au nord de la Loire, si l'on protège les fruits du gel. Bonne récolte !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire